(Elections de septembre 2008)

-Président : M. Pierre BOUTAN maître de conférences honoraire

-Vice-président : M. Guy BOISSON professeur honoraire

-Secrétariat : Mme Suzette GUIBBERT professeur honoraire

  1. M.Claude LLAO directeur d’école honoraire

Mme Michèle VERDELHAN-BOURGADE, professeur émérite des universités

-Trésorerie : Mme Marie-Thèrèse CONEJERO professeur de collège honoraire

-M. Henri ESCRIVE directeur d'école honoraire

MAURICE AUPECLE
Fondateur et premier président (1992-2000) des Amis de la Mémoire Pédagogique
par Antoine Conéjéro

Maurice Aupècle, inspecteur de l'Education Nationale, a laissé dans la mémoire des enseignants dont il avait la responsabilité, je peux en témoigner, le souvenir d'un homme attentif, à l'écoute des difficultés, des problèmes qu'ils pouvaient rencontrer dans l'exercice de leur profession. Il a su conseiller sans jamais imposer…
Engagé, il l'était par ses diverses adhésions aux associations et organisations laïques : membre du conseil d'administration de la Fédération des Oeuvres laïques, membre du bureau de l'Association des Cercles de Défense Laïque, président de l'Union Départementale des Délégués Départementaux de l'Education Nationale, président de l'Office Central de la Coopération à l'Ecole, membre de la Fédération départementale de la Libre Pensée, Président fondateur des "Amis de la Mémoire Pédagogique", la liste de ses engagements est longue, mais il n'a jamais dévié.
Cependant, nul ne pourrait se prévaloir, à des fins partisanes, de son nom, de ses écrits, de ses activités, mais nous, ses compagnons, ses camarades, ses amis, qui l'avons côtoyé régulièrement, quasi quotidiennement, dans les organisations que je viens de citer, nous pouvons témoigner de son attachement profond aux valeurs laïques qu'il défendait…
Fils de mineur, ayant bénéficié d'une éducation familiale et d'une instruction scolaire laïques et républicaines, il est entré à l'école normale de Mâcon. Après différents concours il devint proviseur du Petit Lycée de Beyrouth, début d'une carrière à l'étranger qui devait s'achever à Montpellier en qualité d'Inspecteur départemental de l'EN et professeur formateur à l'IUFM.
Libéré de ses obligations professionnelles et de son devoir de réserve, il poursuivit son activité militante au service de l'école publique. Il considérait avoir une dette à l'égard de l'école républicaine et avoir eu la chance tout au long de sa carrière de pouvoir essayer de la régler en étant au service de cette même Ecole…
Dans la réalisation de l'exposition "50 ans d'école publique", il a voulu être l'auteur des derniers panneaux qu'il a intitulés : " L'école de la République, c'était quoi ?" et "Si c'était à refaire ?" Voici ce qu'il écrit : "Si l'école doit être laïque, autre principe républicain, c'est tout simplement pour lui permettre de former des citoyens libres et éclairés. Le jugement critique des élèves ne s'installera et ne se développera que si aucune autorité spirituelle ou temporelle ne dicte à l'école ses contenus. Si on pense immédiatement au cléricalisme religieux, il ne faut pas oublier qu'il en est bien d'autres qu'il convient de tenir à l'écart de l'école, ces groupes de pression en tous genres qui prétendent dicter à l'institution scolaire ce qu'elle doit faire."
Inquiet pour l'avenir de l'école laïque, il conclut son exposé par la double question : "Faut-il refonder l'Ecole ? Et la République ne serait-elle pas à refonder ?"
Des questions qui constituent son testament politique, son testament citoyen.

Bureau

bureau
Maurice Aupècle
Pierre guibbert
bibliographie d’articles de pierre guibbert sur les manuels scolaires
 STATUTS
Pierre Guibbert, président des Amis de la Mémoire Pédagogique, nous a quittés le 29 janvier 2004
par Pierre Boutan


Pierre Guibbert a succombé à une brutale crise cardiaque, dans les premières heures du 29 janvier 2004. Il avait mis un terme en 2000 à sa carrière de maître de conférences à l'IUFM de Montpellier, où il dirigeait le Centre d'Etudes, de Documentation et de Recherche en Histoire de l'Education (CEDRHE). Il était aussi directeur de recherches à l'université Paul-Valéry, au titre de l'équipe Didaxis-Dipralang de sciences du langage. Il venait donc tout juste d'entamer une retraite active, tant dans le domaine du cinéma que comme nouveau président des Amis de la Mémoire pédagogique de l'Hérault et du Languedoc - Roussillon.

Fils d'un couple d'instituteurs du Biterrois, il effectue des études classiques au lycée de Béziers puis en hypokhâgne au lycée Joffre de Montpellier. Après sa licence de lettres modernes à l'université Paul-Valéry, il commence à enseigner comme maître-auxiliaire, puis adjoint d'enseignement. Reçu au Capes en 1969, il est nommé à Bram dans l'Aude, puis se retrouve au lycée Mermoz de Montpellier où il enseigne, de manière
expérimentale alors, le cinéma en section tourisme. Il vient d'ailleurs de passer une volumineuse thèse sur le metteur en scène soviétique Eisenstein. C'est alors qu'il rencontre Marcel Oms, avec lequel il travaille aux Cahiers de la Cinémathèque, à l'Institut Jean Vigo et au festival "Confrontations" de Perpignan. En 1975 commence sa carrière de formateur de maîtres, lorsqu'il est nommé à l'école normale d'institutrices de Montpellier, où il remplace Jeanine Audouy. En tant que nouveau formateur, il effectue son stage d'adaptation d'un an à l'EN des Batignolles de Paris... Il y fait la connaissance de Claude Billard, avec lequel il publiera un ouvrage remarqué - jusqu'en première page du Monde -, L'Histoire mythologique des Français. C'est un travail d'analyse de manuels scolaires : sa seconde passion. Suit Le petit catéchisme illustré ou la fin d'un mythe. Il devient le collaborateur régulier des "Lundis de l'Histoire" de Denis Richet à France-Culture.

Au début des années 80, avec M. Verdelhan et C. Tanchon, il publie une collection de manuels de français pour le primaire. Il se lie par ailleurs avec Guy Hennebelle, avec lequel il contribue à la publication des revues Ciném'action et Panoramiques.

A partir de sa propre collection, il constitue en 1992 à l'IUFM de Montpellier un fonds unique de manuels et d'ouvrages de pédagogie, de films fixes, de cahiers, d'images anciennes… et il passe un temps considérable à un inventaire de ses richesses sur bases de données (plus de 30000 documents), travail alors sans équivalent en France (aujourd'hui le CEDRHE).

Il venait de publier L'Ecole de la Revanche (1871-1919) et mettait la dernière main à une exposition sur "L'école, la vigne et le vin", pour les Amis de la Mémoire Pédagogique, avec la collaboration du CEDRHE, exposition qu'il ne verra pas.

Les Amis de la Mémoire Pédagogique ont transmis à sa famille, en premier lieu sa mère, son épouse, ses trois filles, sa soeur, toutes enseignantes, leur témoignage de profonde sympathie.

 
Pierre Guibbert
bibliographie d’articles de pierre guibbert sur les manuels scolaires
Reproduction tirée des pages 92 et 93 de Paul Bert, L'instruction civique à l'école, Alcide Picard et Kaan, 1891.
 

“Manuels scolaires d'hier (et d'aujourd'hui)” (titre provisoire)

D'après les archives de Pierre Guibbert, qui envisageait de faire éditer dans un seul volume ces articles dispersés sur le sujet. Ce projet va être repris pour une publication aux éditions de L’Harmattan.


A l'école de l'Eglise

* "Je demande le baptême" (in "On nous a changé la religion ! Apprendre Dieu hier et aujourd'hui", Panoramiques n° 30, 3° trimestre 1997, Courbevoie, pp. 86-93).

* "Les représentations du Paradis terrestre dans les manuels de foi de la première enfance" (in Catéchismes et confessions de foi, Université Paul Valéry, Montpellier, 1995, pp. 425-452).

* "Craindre ou aimer : la perspective de l'Enfer" (in "On nous a changé la religion ! Apprendre Dieu hier et aujourd'hui", Panoramiques n° 30, 3° trimestre 1997, Courbevoie, pp. 60-69).


Pour un monde meilleur

* "Entreprise moralisatrice et ruralité dans les manuels français de la III° République" (in Tréma n° 12/13, décembre 1997, Montpellier, pp. 125-141).

* "A l'école de la République : apprendre le bien et le mal" (in "Les mauvaises consciences françaises", Panoramiques n° 37, 4° trimestre 1998, Courbevoie, 1998, pp. 110-120).

* "Discours didactique et prétexte romanesque dans Le Tour de la France par deux enfants" (in "Manuels et apprentissages", Discours didactiques n° 1, Montpellier, décembre 1996, pp. 63-84).


Le trésor de la langue

* "Le petit monde des manuels d'apprentissage de la lecture" (in Internationale Schulbuchforschung n° 3, Frankfurt, Diesterweg, 1997, pp. 259-272).

* "Dessine-moi la grammaire... Les premières de couverture des manuels de grammaire (1880-1991)" (in Travaux de didactique n° 40, 1999, Montpellier, pp. 63-85).

* "L'image subordonnée aux mots : essai de caractérisation fonctionnelle de l'illustration des manuels de français" (in Internationale Schulbuchforschung n° 16, Frankfurt, Diesterweg, 1994, pp. 447-463).

* "Les légitimités scolaires de Marcel Pagnol" (in Marseille n° 180, avril 1997, Marseille, pp. 109-112).


Les lois d'un genre

* "Entrer dans l'histoire : les couvertures des manuels espagnols et français - 1880-1980" (in Internationale Schulbuchforschung n° 16, Frankfurt, Diesterweg, 1996, pp. 387-410).

* "Les sommaires d'une histoire sommaire : les tables des matières des manuels de la première histoire (Allemagne, Angleterre, Espagne, France et Italie) 1890 - 1990" (in Internationale Schulbuchforschung n° 16, Frankfurt, Diesterweg, 1999, pp. 125-146).

* "Les préfaces des manuels d'histoire de l'école primaire française : enjeux et stratégies" (in Une passion de l'histoire Histoire(s), mémoire (s) et Europe Hommage à C.-O. Carbonell Toulouse, Privat, 2002, pp. 233-253).


Les leçons de l'histoire

* "La mise en cause du roi dans les manuels scolaires" (in Les Cahiers de la Cinémathèque n° 51/52, mars 1989, Perpignan, pp. 11-19).

* "Le mythe de la Commune dans les manuels de la première histoire" (in Tréma n° 1, Montpellier, mai 1992, pp. 3-16).

* "La guerre de 1870 et la préparation scolaire de la Revanche" (in Guerre et paix en Europe, Montpellier, Université Paul Valéry, 1998, pp. 179-193).

  1. *"Verdun, une vitrine républicaine" (in Traces de 14-18, Carcassonne, Les Audois, 1997, pp. 163-175).


















STATUTS DE L’ASSOCIATION “LES AMIS DE LA MÉMOIRE PÉDAGOGIQUE”
                                                                       (extraits)
          
TITRE  1 :CONSTITUTION - NATURE - OBJET - SIÈGE SOCIAL -
 DURÉE - COMPOSITION - MOYENS D’ACTION
ARTICLE 1
Sous la dénomination “Les Amis de la Mémoire pédagogique”, les soussignés:
1°Maurice AUPECLE (...);
2°Robert PONSY (...);
3°Henri ESCRIVE (...);
et toutes autres personnes qui adhéreront aux présents statuts,
forment par les présentes une association régie par la loi du 1er janvier 1901.
ARTICLE 2
L’association “Les Amis de la Mémoire pédagogique” est une association laïque.
ARTICLE 3
Elle a pour objet de participer à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine pédagogique de l’Ecole publique dans la région du Languedoc-Roussillon. Elle se propose, à cet effet:
*de collecter tous matériaux d’enseignement et d’éducation tels que manuels scolaires, ouvrages éducatifs, livres et revues pédagogiques, cahiers d’élèves, textes réglementaires, emplois du temps, répartitions, cahiers de préparations, images et tableaux éducatifs, cartes, films et vidéos pédagogiques, disques et enregistrements sonores éducatifs, etc.
*de susciter, de recueillir et d’organiser des témoignages directs sur l’enseignement et la vie scolaire:
enquêtes orales et écrites, témoignages oraux et écrits, photographies et vidéos, rapports d’inspection, etc.
*de participer à toutes manifestations commémoratives ou scientifiques relatives au passé de l’éducation et de l’enseignement, et d’organiser pour son compte de telles rencontres.
ARTICLE 4
Tous les documents collectés ou constitués par l’Association sont remis, à fins de conservation et d’exploitation, à l’IUFM de Montpellier qui certifie ces remises et en signale l’origine dans ses catalogues.
Ces documents seront constitués:
*de dons;
*de dépôts volontaires;
*d’achats effectués sur les fonds propres de l’Association.
Dans la mesure de ses moyens, l’Association participe aux activités du Centre de recherches de l’IUFM de Montpellier sous l’autorité scientifique de son président et l’autorité administrative du directeur de l’IUFM.
ARTICLE 5
Son siège social est à l’Institut Universitaire de Formation des Maîtres (IUFM) de Montpellier, 2 Place Marcel Godechot, BP 4152, 34092 Montpellier Cedex O2.
ARTICLE 6
La durée de l’association est illimitée.
ARTICLE 7
L’Association se compose:
1° de membres actifs. Sont considérés comme tels toutes personnes dont la candidature, proposée par le Bureau, a été acceptée par l’Assemblée générale de l’Association et qui paient une cotisation annuelle. Cette acceptation fait l’objet d’un vote à bulletin secret.
2 de membres bienfaiteurs. Sont considérés comme tels toutes personnes ayant contribué par des dons ou par des actions au bon fonctionnement de l’Association. Les membres bienfaiteurs sont élus à bulletin secret par l’Assemblée générale sur proposition du Bureau de l’Association.
3° de membres d’honneur. Sont considérés comme tels les personnalités apportant leur soutien moral à l’Association. Les membres d’honneur sont élus à bulletin secret par l’Assemblée générale sur proposition du Bureau de l’Association.
4° de membres de droit. Sont membres de droit de l’Association, le directeur de l’IUFM de Montpellier et le responsable du Centre de recherches de l’IUFM de Montpellier et de son Fonds documentaire, ou leur représentant.
ARTICLE 8
Le montant de la cotisation due par les membres actifs est fixé annuellement par l’Assemblée générale ordinaire de l’Association.

2
ARTICLE 9
Chaque membre de l’Association prend l’engagement de respecter les présents statuts.
ARTICLE 10
Cessent de faire partie de l’Association, sans que leur départ puisse mettre fin à l’Association:
1° ceux qui auront donné leur démission par lettre adressée au président de l’Association;
2° ceux qui ne sont pas à jour de leur cotisation annuelle;
3° ceux qui auront été radiés par l’Assemblée générale ordinaire pour infraction aux présents statuts ou motif grave portant préjudice moral ou matériel à l’Association.
ARTICLE 11
Aucun membre de l’Association, hors du Président de l’Association, n’est personnellement responsable des engagements contractés par l’Association.

TITRE 2: RESSOURCES DE L’ASSOCIATION
ARTICLE 12
Les ressources de l’Association se composent:
1° des cotisations annuelles versées par les membres actifs;
2° des subventions qui peuvent lui être accordées par l’État, le Conseil régional de la Région Languedoc-Roussillon, les Conseils généraux des départements et les Municipalités des communes de cette région;
3° des dons des membres bienfaiteurs;
4° de toutes autres ressources et subventions qui ne seront pas contraires aux présents statuts et aux lois en vigueur, et qui seront acceptées par l’Assemblée générale de l’Association.
ARTICLE 13
Il est tenu au jour le jour une comptabilité par recettes et par dépenses pour l’enregistrement de toutes opérations financières.
ARTICLE 14
Les comptes tenus par le Trésorier sont vérifiés annuellement par deux commissaires aux comptes élus par l’Assemblée générale hors du bureau de l’Association.

TITRE 3: ADMINISTRATION - FONCTIONNEMENT
ARTICLE 15
L’Association est administrée par un Bureau de six membres élus pour trois ans au scrutin secret par l’Assemblée générale ordinaire des membres actifs et choisis en son sein.
Le renouvellement des membres du Bureau a lieu chaque année par tiers. L’ordre de sortie des premiers membres est déterminé par tirage au sort. Les membres sortant sont rééligibles.
En cas de vacance (décès, démission, radiation, etc.) le Bureau pourvoit au remplacement provisoire de ses membres. Il est procédé aux remplacements définitifs par l’Assemblée générale ordinaire sui-vante. Les pouvoirs des membres ainsi élus prennent fin à la date où devait normalement expirer le mandat des membres remplacés.
ARTICLE 16
Le Bureau de l’Association se réunit chaque fois qu’il est convoqué par son président ou sur la demande d’au moins la moitié de ses membres, chaque fois que l’intérêt de l’Association l’exige.
Au cours de la première réunion de Bureau, qui suit immédiatement l’Assemblée générale ordinaire de l’Association, les membres du Bureau élisent en leur sein, au scrutin secret, un Président, un Trésorier et un Secrétaire.
La durée des mandats du Président, du Trésorier et du Secrétaire est de un an. Le Président, le Trésorier et le Secrétaire sont rééligibles.
ARTICLE 17
Un premier Bureau restreint est composé des membres fondateurs cités à l’article premier des présents statuts, dont les fonctions respectives sont: Président, Secrétaire et Trésorier.
Ce premier bureau assurera l’administration de l’Association jusqu’à la réunion de la première Assemblée générale ordinaire de l’Association, conformément à l’article 15 des présents statuts.
ARTICLE 18
D’une manière générale, le Bureau est investi des pouvoirs les plus étendus dans les limites de l’objet de l’Association et dans le cadre politique général défini par l’Assemblée générale ordinaire.
Il est spécialement investi des attributions suivantes:
le Président dirige les travaux du Bureau et assure le fonctionnement de l’Association qu’il représente en justice et dans tous les actes de la vie civile. En cas d’empêchement, il peut déléguer, sur avis du Bureau, ses pouvoirs à un autre membre du Bureau.
3
b°le Secrétaire est chargé de tout ce qui concerne la correspondance. Il rédige les procès-verbaux des séances, tant du Bureau que des Assemblées générales, sur les registres prévus à cet effet. Il est responsable des archives de l’Association. C’est lui qui tient le registre spécial prévu par la loi du 1° juillet 1901.
c°le Trésorier tient les comptes de l’Association. Il effectue tous paiements et perçoit toutes recettes sous la surveillance du Président. Il tient une comptabilité régulière, au jour le jour, de toutes les opérations, tant en recettes qu’en dépenses, et rend compte de sa gestion à l’Assemblée générale de l’Association.
Sur avis du Bureau, le Président peut déléguer à un membre actif de l’Association, à titre temporaire ou permanent, la responsabilité d’un secteur d’activités de l’Association.
ARTICLE 19
Dans ses travaux, le Bureau peut s’adjoindre toute personne extérieure, membre ou non de l’Association, dont la présence lui semblera utile.
Ces personnes, invitées en raison de leur compétence, ne peuvent prendre part aux votes de décisions.
ARTICLE 20
Les décisions du Bureau sont prises à la majorité des membres présents. En cas d’égalité, la voix du Président est prépondérante.
Les délibérations du Bureau sont constatées par des procès-verbaux inscrits sur un registre et signés par le Président et le Secrétaire de l’Association.
ARTICLE 21
Les fonctions de membre du Bureau sont gratuites. Toutefois, les frais et débours occasionnés par l’accomplissement de leur mandat pourront être remboursés au vu de pièces justificatives.
Le rapport financier à l’Assemblée générale ordinaire devra faire mention explicitement de ces remboursements.
ARTICLE 22
Les Assemblées générales de l’Association sont ordinaires ou extraordinaires. Elles se composent des membres actifs, des membres bienfaiteurs, des membres d’honneur et des membres de droit définis à l’article 7 des présents statuts.
ARTICLE 23
L’Assemblée générale ordinaire de l’Association se tient une fois par an, de préférence au cours de la deuxième quinzaine du mois d’octobre.
Elle fixe le montant de la cotisation annuelle des membres actifs.
Elle prononce d’éventuelles mesures de radiation.
Elle pourvoit à l’élection des nouveaux membres de l’Association comme prévu à l’article 7 des présents statuts. L’intégration des nouveaux membres bienfaiteurs et des nouveaux membres d’honneur au sein de l’Association est immédiate. L’intégration des nouveaux membres actifs au sein de l’Association est effective immédiatement après le règlement de la cotisation annuelle.
Elle entend les rapports sur la gestion du Bureau -rapport moral présenté par le Président, rapport financier présenté par le Trésorier. Les commissaires aux comptes donnent lecture de leur rapport de vérification.
L’Assemblée, ayant délibéré et statué sur ces différents rapports, approuve les comptes de l’exercice clos, vote le budget de l’exercice suivant et délibère sur toutes les questions figurant à l’ordre du jour.
Elle pourvoit à l’élection des membres du Bureau, dans les conditions stipulées à l’article 15 des présents statuts.
ARTICLE 24
L’Assemblée générale ordinaire se réunit sur convocation du Président. Les convocations sont envoyées au moins quinze jours à l’avance et indiquent un ordre du jour établi par le Bureau.
Seules sont valables les résolutions prises par l’Assemblée générale sur les points inscrits à l’ordre du jour.
Toute question portant la signature de la moitié au moins des membres actifs de l’Association et déposée au Siège social huit jours au moins avant la réunion sera ajoutée à l’ordre du jour.
ARTICLE 25
Seuls les membres actifs présents à l’Assemblée ont le droit de vote: les votes par correspondance ou par procuration ne sont pas autorisés.
Les délibérations de l’Assemblée générale ordinaire sont prises à la majorité simple et à main levée, sauf si un membre actif de l’Assemblée demande le scrutin secret.
Pour l’élection des membres du Bureau, le vote secret est obligatoire de par l’article 15 des présents statuts.
4
ARTICLE 26
La présidence de l’Assemblée générale ordinaire appartient au Président de l’Association qui peut déléguer ses fonctions à un autre membre du Bureau.
Le Bureau de l’Assemblée générale est celui de l’Association.
Il est tenu une feuille de présence signée par chaque membre présent et certifiée conforme par le Bureau de l’Assemblée.
Les délibérations sont constatées par des procès-verbaux inscrits sur un registre et signés par le Président et le Secrétaire de l’Association.
ARTICLE 27
Les Assemblées générales extraordinaires se réunissent sur convocation du Président ou sur la demande écrite de la moitié au moins des membres actifs de l’Association déposée au Siège social. Dans ce dernier cas, la réunion doit avoir lieu dans les 30 jours qui suivent le dépôt de la demande.
Pour la validité de ses décisions, l’Assemblée générale extraordinaire doit comprendre au moins la moitié plus un des membres actifs. Si cette proportion n’est pas atteinte, l’Assemblée générale extraordinaire est convoquée à nouveau, à quinze jours d’intervalle. Elle peut alors délibérer quel que soit le nombre des membres présents.
ARTICLE 28
Les Assemblées générales extraordinaires statuent sur les questions qui sont de leur seule compétence, à savoir les modifications des présents statuts ou la dissolution de l’Association.
Les délibérations des Assemblées générales extraordinaires sont prises obligatoirement à la majorité des deux tiers des membres présents.
Les votes ont lieu à main levée sauf si un membre actif demande le vote à bulletin secret.

TITRE 4: DISSOLUTION DE L’ASSOCIATION
ARTICLE 29
La dissolution de l’Association est prononcée par une Assemblée générale extraordinaire spécialement convoquée à cet effet dans les conditions prévues aux articles 27 et 28 des présents statuts.
ARTICLE 30
En cas de dissolution, l’Assemblée générale extraordinaire désigne un ou plusieurs liquidateurs qui seront chargés de la liquidation des biens de l’Association et dont elle détermine les pouvoirs.
En aucun cas les membres de l’Association ne pourront se voir attribuer une part quelconque des biens de l’Association.
L’actif net subsistant ainsi que le patrimoine culturel et archivistique de l’Association sera dévolu au Centre de recherches de l’IUFM de Montpellier.

TITRE 5: RÈGLEMENT INTÉRIEUR - FORMALITÉS ADMINISTRATIVES
ARTICLE 31
Un règlement intérieur sera établi par le Bureau qui le fera adopter par une Assemblée générale ordinaire.
Ce règlement fixe les divers points non prévus par les présents statuts, notamment ceux qui ont trait au fonctionnement pratique de l’Association.
ARTICLE 32
Le Président de l’Association doit accomplir toutes les formalités de déclaration et de publication prévues par la loi du 1er juillet 1901, tant au moment de la création de l’Association qu’au cours de son existence ultérieure./.

							Extraits certifiés conformes à l’original
							        Montpellier, le 4 juillet 1995
							       
							       Le Président de l’Association,
								  Maurice AUPÈCLE